j

.

Index en constante progression... Si l'ambition d'atteindre la perfection, à savoir les 100 points, serait louable, il sera difficile d'y parvenir du fait d'un nombre trop restreint de salariés et salariées par type d'emploi et tranche d'âge. La globalisation de l'appréciation des rémunérations sur la catégorie "employés" recouvre un champ de métiers trop large, de l'agent de services au chargé d'accompagnement résidentiel, pour espérer un jour une note maximale sur ce critère. Peut-être dans quelques années quand l'association aura doublé ses effectifs ! 

 

Index 2022 : 89 sur 100. Explications

L’index de l’égalité Femmes - Hommes a été instauré par la loi 2018-771 du 5 septembre 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel pour les entreprises de plus de 50 salariés. L’objectif de cet index est de résorber les écarts de rémunérations entre les Femmes et les Hommes. 
Pour les entreprises entre 50 et 250 salariés, l’index est calculé selon 4 indicateurs :
-    l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes ;
-    l’écart de taux d’augmentation individuelle de salaire ;
-    Le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année de leur retour de congé maternité ;
-    le nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations.

Le résultat de l’index pour l’année 2022 sur la base des données 2021 est de 89/100

Explications de ce résultat

En augmentation de 8 points par rapport à 2021, le résultat est supérieur à l'objectif assigné par la puissance publique aux structures employant plus de 50 salariés.

Il démontre aussi l'attachement du CLJT à une politique sociale égalitaire entre femmes et hommes, basée sur la reconnaissance des compétences et capacités, indépendamment de toute considération subjective. Un résultat conforme aux valeurs du CLJT.